facebook_dark twitter

Les 10 ans de l’association Entreprendre au Féminin Bretagne

Le 9 novembre dernier, l’association Entreprendre au Féminin Bretagne fêtait ses 10 ans d’existence. Elle fut créée en 2008 dans le Finistère et étendue à toute la Bretagne depuis 2012.

L’entrepreneuriat des femmes est un facteur d’émancipation et une source de croissance pour l’ensemble de nos territoires pour une société plus inclusive.

Cette association accompagne les parcours professionnels des femmes en développant leurs compétences entrepreneuriales.Seule structure en Bretagne à proposer un accompagnement psychosocial et économique à la création d’entreprise, l’association travaille en complémentarité des réseaux d’accompagnement classiques qui conseillent les créateurs sur le volet technique de leur projet. Le seul leitmotiv réside leitmotiv est d’écouter avec bienveillance, ne jamais poser de jugement sur un projet ou une personne mais l’aider à se rendre compte des contreforts nécessaires à la réalisation de son projet.

Forte de 10 ans d’expérience sur le Finistère, de très nombreuses entreprises créées pour un taux de création à 43.3% et un taux de survie de 82 % à trois ans.

Ses accompagnements sont  individuels et collectifs et réalisables sur les quatre départements bretons : à partir du Faou (29), de Vannes et Lorient (56), de Rennes (35) et de Saint-Brieuc (22).

Ses missions principales sont : aide à la formalisation de projet et accompagnement visant à lever les freins au lancement de l’entreprise, promotion et mise en réseau de femmes cheffes d’entreprise et de femmes occupant des postes à responsabilité et enfin, diffusion de la culture entrepreneuriale et de la culture de l’égalité.

Entreprendre au Féminin accueille TOUTES les créatrices, sans aucune sélection en entretien individuel, dès le stade de l’idée et réunit en réseau les entrepreneures déjà installées.

En fonction du stade d’avancement du projet et du besoin en accompagnement, les femmes peuvent être orientées vers une enquête terrain auprès des femmes du réseau,vers la formation à l’émergence de projet mise en place par l’association,vers les accompagnements spécifiques et vers le réseau.

Elles amènent les femmes à prendre conscience de leur valeur et les aident à mettre en place les contreforts nécessaires à la réussite de leur projet.

Elles sont ainsi préparées aux démarches qui les attendent et travaillent ensemble leur rapport au risque et à l’argent, s’initient à la mise en réseau et à la prise de décision, affinent leur positionnement, agissent sur leurs représentations de la vente et cernent mieux ce qu’attendent les partenaires techniques et financiers.

Cette journée a permit aux participantes d’échanger sur cette thématiques lors d’ateliers collectifs, de témoignages d’entrepreneuses  sur les démarches en cours ou réalisées, le parcours d’accompagnement, la finalité positive ou négative du projet de création.

Un cabinet indépendant a mené une étude d’impact sur la formation « émergence de projet ». Il a sondé un panel d’entrepreneuses ( 316 réponses sur 1280 questionnaires en ligne), anciennes stagiaires sur la période 2012-2016. Le retour fut très positif car 70 % d’entre elles ont réussi à créer leur entreprise. La typologie des créatrices démontre que cela concernait  principalement des femmes sans emploi ou bénéficiaires de minimas sociaux (72 %), âgées de 42 ans, ayant un enfant à charge (67 %) et fortement diplômées (80% issues de l’enseignement supérieur).

Au final, cette association comptabilise 300 créations d’entreprise entre 2012 et 2017 autant en milieu urbain que rural).

A minima, les autres stagiaires ont pu se remobiliser vers l’emploi salarié.

Une table ronde représentant les collectivités locales (Conseil Régional et Départemental, Rennes Métropole), l’Etat (Directrice Régionale aux droits des femmes et à l’Egalité Femmes-Hommes)  et la Présidente de l’association ont commenté le retour positif de ce sondage.

Elles encouragent unanimement les femmes à oser exprimer l’envie de créer leur entreprise, à valoriser ce parcours d’entreprenariat créateur d’emploi (sur les territoires urbains et ruraux).

La source de financement est toujours un frein pour les créatrices d’entreprises et force est de constater, que les banques accordent moins de prêts aux femmes, porteuses d’un projet de création d’entreprise . Elles se retrouvent obligées majoritairement à devoir elles mêmes assurer leur financement  (autofinancement).

A voir aussi
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Suivez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialitéParamétrer les cookies