facebook_dark twitter

Lutte contre les violences faites aux enfants

Aujourd’hui encore, un enfant décède tous les cinq jours suite aux mauvais traitements infligés par ses parents (recensement de l’IGAS). Dans notre société, en 2021, la violence à l’encontre des enfants est encore omniprésente.


Qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles, ces violences doivent être combattues. Ces derniers mois, la médiatisation de ces affaires a permis aux victimes de prendre conscience des atteintes qu’elles avaient subies. 2021, c’est donc l’année de la libération de la parole de ces victimes.


2021 c’est aussi les 20 ans de l’affaire d’Outreau, qui a entaché de soupçon la parole des enfants. Ce soupçon n’a pourtant pas lieu d’être, dans cette affaire les enfants étaient manipulés par leurs parents. Ce n’est donc pas la parole des enfants, mais celle de leurs parents qui était inexacte. Ce sont les parents qui avaient donné à leurs enfants de faux noms pour désigner leurs agresseurs (qui existaient pourtant bien).  Depuis cette affaire, systématiquement, la parole des enfants est pourtant mise en doute.

 

Libérer la société de ce doute permettrait aux enfants de libérer leur parole bien plus facilement. Les victimes doivent être encouragées à dévoiler les atteintes subies à leurs proches ou aux gardiens de la paix. La médiatisation de ces affaires nous a permis de prendre conscience de l’ampleur du phénomène, mais le tribunal d’Internet ne devrait pas s’emparer de ces affaires et s’ériger en juge alors même qu’il n’a pas les moyens de mener l’enquête. Sous peine, encore une fois, d’encourager à la défiance vis-à-vis de la parole des victimes.
Depuis l’année dernière, je me suis engagée auprès de l’association Les Papillons qui lutte contre les violences faites aux enfants et permet, en installant des boites aux lettres dans les lieux fréquentés par les enfants, de libérer leur parole.


Fin janvier j’avais alerté le Ministre de l’Éducation Nationale sur la nécessité de permettre aux enfants de libérer leur parole. Cette question des violences n’est que trop peu abordée à l’école. L’école a pourtant un rôle à jouer dans la lutte contre ces violences. Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale et Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles ont annoncé que la politique de prévention à destination des enfants serait renforcée. La sensibilisation des élèves sera accentuée, la formation des enseignants à la détection des signaux sera accentuée. Ceci afin de mieux accompagner les enfants victimes.


Notre société s’est longtemps voilée la face à ce sujet, pour ne pas voir l’horreur qui nous entoure. Ne pas reconnaître, permet de s’exonérer de cette responsabilité collective que nous partageons pourtant tous en tant qu’adultes. Il ne s’agit pas d’une fatalité sociale et nous pouvons tous agir. Ces violences aux enfants, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles, sont la source d’importants préjudices. Les répercussions sur l’avenir de ces victimes sont dévastatrices : dépression, suicide, addictions. Ce problème de société engendre donc de nouveaux problèmes de société. Agir à la source de ces violences apparaît donc fondamental.

Nous devons donc tous appuyer le triptyque : informer-révéler-accompagner, afin que les enfants puissent parler et se libérer en confiance. C’est une première étape sur le chemin de la résilience.

Actualités

La vieillesse est une chance pour notre société

  Aujourd’hui, la vieillesse est devenue un des traits distinctifs de l’humanité. A une époque, les personnes âgées auraient pu…

En savoir plus

Clôture du Beauvau de la sécurité par Emmanuel Macron

À l’occasion de la clôture du Beauvau de la sécurité, le Président de la République, Emmanuel Macron a rappelé que notre…

En savoir plus

Question écrite sur la conformité des conditions d’accueil périscolaire aux règles sanitaires en vigueur

Le 6 avril dernier, après avoir été alertée par des habitants de la circonscription sur la conformité des conditions d’accueil…

En savoir plus

Graziella Melchior rejoint la mission parlementaire sur le secteur de l’évènementiel

Le 30 juin dernier j’ai participé à l’ouverture des travaux de la mission d’information parlementaire qui va mesurer l’impact de…

En savoir plus
Toutes les actualités

Suivez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.