facebook_dark twitter

Ma question à Gabriel Attal sur ma mission

Lors des questions au gouvernement de ce mardi, j’ai souhaité poser la question suivante au Ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse , Gabriel Attal:

 » Monsieur Le Ministre,

Cette année 2023 a été marquée par de nombreux phénomènes climatiques exceptionnels, des records de chaleur battus mois après mois, des épisodes caniculaires plus longs et plus récurrents et des tempêtes toujours plus dévastatrices comme Ciaran qui, au mois de novembre, a frappé le Finistère. Or, afin de mieux appréhender et affronter ces phénomènes climatiques et leurs conséquences, l’école peut et doit devenir le premier lieu d’engagement pour la transition écologique. Les élèves, les enseignants et les personnels y ont tout leur rôle.
Ces convictions, ce sont celles que nous partageons, ma collègue Francesca Pasquini et moi-même, dans notre rapport. À travers 5 grands axes allant du bâti scolaire aux contenus pédagogiques, en passant par la restauration, la mobilité et les actions de sobriété, nous avons formulé 109 préconisations pour adapter l’école aux enjeux climatiques. Cet objectif, je sais que vous le partagez, comme en témoigne le plan très ambitieux que vous portez conjointement au Ministre Christophe Béchu.

Ce plan prévoit en effet de rénover 40 000 écoles en 10 ans, mais pose cependant plusieurs questions, dont celle de l’intégration des établissements du second degré.
En outre, afin de mieux accompagner les élus, notamment ceux des petites communes, nous formulons plusieurs propositions comme la création d’un guichet unique en préfecture ou encore le lancement d’un plan pour développer les cours végétalisées. Nous sommes en effet convaincues que la végétalisation des cours constitue un levier essentiel pour faire baisser la température dans les écoles et pour sensibiliser les enfants à la protection de la biodiversité.

Aussi, Monsieur Le Ministre, pouvez-vous nous préciser l’ampleur du plan EduRénov et nous indiquer de quelles manières nous pourrons demain mieux accompagner les élus locaux afin que nos écoles soient exemplaires dans l’adaptation aux enjeux climatiques ? »

Réponse de Gabriel Attal :
 » L’isolation thermique de nos écoles, de nos collèges, de nos lycées est une absolue nécessité. C’est absolument nécessaire, d’abord pour les conditions de travail de nos enseignants et les conditions d’apprentissage de nos enfants, parce qu’on n’apprend pas bien dans une école où il fait trop chaud l’été et trop froid l’hiver. De plus, l’isolation thermique des bâtiments publics (et les établissements scolaires sont le plus grand nombre d’établissements publics et de bâtiments publics) est absolument nécessaire pour atteindre nos objectifs en matière de stratégie nationale bas-carbone.

Madame La députée, ce que nous avons mis en place après l’engagement du président de la république, c’est le plus grand plan de rénovation scolaire de l’histoire de notre pays. 500 000 millions d’euros par an à compter de 2024 qui vont nous permettre de rénover 40 000 écoles sur 10 ans. Très concrètement, ces dernières années ont rénové en moyenne 1 millier d’écoles par an.

En 2024, on rénovera 2 milliers d’écoles et ensuite, nous serons à 4000 écoles rénovées par an grâce à l’engagement de cette majorité et aux crédits qui sont débloqués, 500 000 millions d’euros par an pour nous permettre ces rénovations.

Je vous remercie Madame La députée pour le rapport que vous nous avez remis sur lequel vous avez travaillé parce qu’il nous permet de parfaire l’organisation que nous avons présenté avec Christophe Béchu pour que ces fonds puissent être bien utilisés.

Vous avez raison, il faut prioriser là où nous en avons le plus besoin et pour cela, on a besoin de diagnostics et on a besoin d’orienter vers ceux qui en ont le plus besoin. Vous posez plusieurs questions dans votre question :

– Le guichet unique : oui, il faut un guichet unique dans les préfectures. C’est ce que nous sommes en train de mettre en place.
– Sur les ilots de fraîcheur dans les établissements scolaires : nous y sommes favorables et évidemment, nous accompagnerons les collectivités locales qui s’engageront dans cette voie.

Oui Madame La députée, 40 000 écoles rénovées dans les 10 ans qui viennent, c’est du jamais-vu dans l’histoire de notre pays. Nous pouvons être fiers de cet engagement et des moyens que nous mettons en œuvre ! « 

Actualités

Visite du site Ecad-iD de Ceva sante animale

Cette semaine, je profite de la suspension des séances à l’Assemblée nationale pour aller à la rencontre des entreprises innovantes…

En savoir plus

Premiers ateliers de travail pour une proposition de loi autour de l’école

En fin d’année 2023, après 9 mois de travail, une quarantaine d’auditions et 9 déplacements dans toute la France, nous…

En savoir plus

Faire vivre les langues bretonnes

Le collectif “Pour que vivent nos langues” a réuni 42 lycéennes et lycéens de Corse, Occitanie, Pays Basque, Alsace et…

En savoir plus

Hommage à ceux qui ont combattu pour notre liberté

À la Forest-Landerneau j’ai rendu un hommage à Frantz-Marcel Boucher, Guy Raoul et André Garrec membres brestois de l’organisation, militants…

En savoir plus
Toutes les actualités

Suivez-nous

RGPD *