facebook_dark twitter

Manifestation de retraités devant ma permanence

Ce jeudi 18 octobre 2018, un grand nombre de retraités s’est retrouvé devant ma permanence pour manifester leur colère. Je suis descendu et suis allée à leur rencontre afin d’écouter leurs revendications et d’expliquer davantage les mesures prises par notre Gouvernement.

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 (PLFSS), actuellement en discussion en commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale, contient diverses mesures qui bénéficieront directement aux retraités dès le 1er janvier 2019.

Une imposition plus juste de CSG

Le 20 septembre dernier, notre Premier Ministre, Edouard Philippe a annoncé que près de 300 000 retraités vont bénéficier d’un geste fiscal destiné à compenser la hausse de la CSG entrée en vigueur au 1er janvier 2018, et non 100 000 comme initialement prévu.

Concrètement, « il faudra être passé pendant deux ans en continu au-dessus du seuil arrêté l’année passée pour être frappé par cette augmentation de la CSG ».

La hausse de 1,7 point de CSG a été votée dans le cadre du projet de loi de finances 2018. L’objectif était de compenser la suppression des cotisations chômage et maladie pour les salariés du privé. Elle s’applique aux retraités dont le revenu fiscal de référence se situe au-dessus de 14 404 euros pour une personne seule, et 22 051 euros pour un couple.

Selon les estimations du Ministère de l’économie, 40% des retraités ne sont pas touchés par cette hausse car exonérés ou soumis à la CSG à taux réduit (3,8%).

Cette mesure sera adoptée dans le cadre du PLFSS 2019.

Une revalorisation différentiée de l’ensemble des prestations sociales

De plus, l’article 44 du PLFSS 2019 pose également le principe d’une revalorisation différentiée de l’ensemble des prestations sociales : elles augmenteront toutes en 2019 et en 2020 mais pas à la même vitesse. Certaines feront l’objet d’une revalorisation spéciale, tandis que d’autres augmenteront de 0,3% soit le taux moyen des 4 dernières années.

Une revalorisation de l’ASPA

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA, ancien minimum vieillesse) fera l’objet, au 1er janvier 2019, d’une nouvelle revalorisation exceptionnelle, d’un montant de 35€, portant son montant à 868€ par mois pour une personne seule. Pour les couples, cette hausse sera de 54€, portant le montant de l’allocation à 1348€. Cette revalorisation sera poursuivie au 1er janvier 2020 (903€ pour une personne seule, 1402€ pour un couple).

Cette mesure forte de solidarité représente un effort estimé à 525 M€ sur 3 ans. Elle bénéficie aux 550 000 retraités qui percevaient déjà le minimum vieillesse avant la revalorisation exceptionnelle, ainsi qu’à 46 000 personnes âgées supplémentaires.

Une réforme des retraites basée sur la co-construction

Le Président de la République a confié à M. Jean-Paul Delevoye, nommé Haut-commissaire à la réforme des retraites le 14 septembre 2017, la préparation d’une réforme en profondeur du système de retraites afin que celui-ci respecte le principe fondateur que chaque euro cotisé donne les mêmes droits.

Cette démarche de simplification doit conduire à la mise en place d’un système universel de retraites.

Pilotée par l’équipe du Haut-commissaire à la réforme des retraites, la concertation avec les partenaires sociaux sur les grands principes du nouveau système s’est ouverte début 2018 et se poursuivra au cours du second semestre.

En parallèle, une consultation citoyenne a été lancée le 31 mai, via la plateforme participez.reforme-retraite.gouv.fr , sur laquelle je vous invite d’ailleurs à donner votre avis sur 11 grandes thématiques (quel âge de la retraite, quelle solidarité entre actifs, quelle prise en compte des enfants dans la retraite, etc.).

Mes équipes et moi-même restons à votre disposition afin de faire remonter à l’Assemblée nationale votre mécontentement et vos remarques.

Actualités

Visite du site Ecad-iD de Ceva sante animale

Cette semaine, je profite de la suspension des séances à l’Assemblée nationale pour aller à la rencontre des entreprises innovantes…

En savoir plus

Premiers ateliers de travail pour une proposition de loi autour de l’école

En fin d’année 2023, après 9 mois de travail, une quarantaine d’auditions et 9 déplacements dans toute la France, nous…

En savoir plus

Faire vivre les langues bretonnes

Le collectif “Pour que vivent nos langues” a réuni 42 lycéennes et lycéens de Corse, Occitanie, Pays Basque, Alsace et…

En savoir plus

Hommage à ceux qui ont combattu pour notre liberté

À la Forest-Landerneau j’ai rendu un hommage à Frantz-Marcel Boucher, Guy Raoul et André Garrec membres brestois de l’organisation, militants…

En savoir plus
Toutes les actualités

Suivez-nous

RGPD *