facebook_dark twitter

Rencontre-échange avec la CPME Finistère sur les commerces de proximité

La cpme29 représente les indépendants et les dirigeants de petites et moyennes entreprises dans le département.

Les représentants locaux organisaient le 18 juin dernier leur première édition de rencontres-échanges dans le Finistère avec pour thème « Avons-nous encore besoin des commerces de proximité ? « .

Pour l’occasion une trentaine de personnes : commerçants, élus et citoyens ont répondu à l’invitation et se sont réunis à la salle l’Atelier de Lesneven pour débattre sur le sujet .

3 questions ont permis d’alimenter le débat :

– utilité des commerces de proximité ?

– fragilités du petit commerce ?

– solutions à apporter pour sauvegarder ou pérenniser les commerces de proximité ?

Le constat au départ fut partagé par tous. Les centres-ville ont perdu peu à peu leur pouvoir d’attraction face au développement de la grande distribution, notamment en périphérie et au développement de la voiture.

Les raisons qui expliquent la difficulté des commerces de proximité sont multiples : stationnement payant et peu nombreux, point d’implantation difficile, diversité limitée des produits ; manque de commerçants dans les équipes municipales : longs travaux de piétonisation qui achèvent les commerces de centre-ville, évolution de la grande distribution et arrivée du e-commerce;arrivée forte des enseignes franchisées ; mobilité accrue des clients ; arrivée des enseignes du hard-discount ; réduction des voitures dans les villes , trop de normes et de charges pour les petits commerces.

Les clients vont dans les commerces de proximité pour répondre à un besoin de consommation ou pour trouver un service de proximité proche de leur domicile. Pour autant, le commerce demeure un lieu d’humanité, de convivialité qui permet de continuer à tissu du lien social.

Des pistes de solutions ont été proposées : utiliser les stationnements en zone bleue sur une courte durée ; favoriser l’accès en voiture et d’autres modes de transport pour amener plus facilement le client à accéder aux différents commerces du centre-ville ; apporter des offres complémentaires par des marques « plus rares » ou venant de productions locales ; une définition plus claire de la cible de clientèle ; changer l’image « vieillotte » du commerçant ; intégrer un groupe de commerçants ; reconquérir des marchés en centre-ville ; saisir les opportunités ; assurer une promotion du magasin par le biais de vidéos professionnelles financées en partie via le Pass-commerce ou des financements spécifiques pour des porteurs de projets (création ou reprise) ; récupérer la manne financière des recettes de stationnement pour permettre plus de stationnement gratuit à proximité des commerces du centre-ville.

A voir aussi
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Suivez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialitéParamétrer les cookies