facebook_dark twitter

Stratégie vaccinale


📆Le jeudi 3 décembre 2020, le gouvernement a détaillé sa stratégie vaccinale contre la Covid -19 lors d’une conférence de presse. Jean Castex et Olivier Véran avaient annoncé que cette campagne de vaccination se déroulerait en trois phases, à partir du 18 janvier 2021. La vaccination a finalement commencé le 27 décembre.

Les modalités du plan de vaccination ont été préconisées par la HAS, qui a réalisé une consultation publique avec plus de 80 associations de patients, de syndicats de médecins et d’établissements de santé. Le projet a donc été coconstruit.Le gouvernement, en se basant sur les recommandations de la HAS, a choisi de commencer par vacciner les plus fragiles pour ensuite passer à la vaccination de masse. Vacciner beaucoup de personnes qui ne sont pas à risque ne sert à rien. Il faudrait des mois pour faire baisser le nombre d’hospitalisations et de décès.

90% des personnes qui sont décédées de la Covid en France ont plus de 65 ans et que les résidents d’EHPAD représentent 1/3 des personnes décédées. La vaccination prioritaire de nos aînés vulnérables est donc logique. Afin d’améliorer la situation sanitaire et de faire repartir économiquement notre pays il faut vacciner prioritairement ces personnes, pour faire baisser rapidement le nombre de décès. Or, ces vaccinations demandent justement beaucoup de temps.  Le vaccin à l’ARN messager a été accueilli avec méfiance par les Français. Aujourd’hui encore, un sondage France Info le Figaro rappelle que seuls 42% des Français veulent se faire vacciner contre la Covid 19. C’est cette méfiance qui a conduit la HAS à recommander une consultation de prévention (réclamée par les syndicats de médecins) et le recueil du consentement des futurs vaccinés.  Pour le Professeur Alain Fischer, sans confiance nous n’arriverons pas à vacciner massivement contre la Covid et à atteindre ainsi le seuil d’immunité collective.

La France est aujourd’hui le seul pays à prendre ces précautions et à s’assurer du consentement éclairé des personnes vaccinées. C’est ce qui explique la lenteur des premières vaccinations. Obtenir le consentement éclairé de personnes vulnérables est complexe. Il est impossible «d’aller vite » dans les EHPAD et unités de soins de longue durée des hôpitaux. La Covid 19 nous aura appris que rien n’est acquis, les incertitudes scientifiques demeurent ce qui explique les précautions prises. L’amélioration de la situation sanitaire et économique de notre pays nous tient tous à cœur, c’est pour cela qu’il faut continuer à respecter les gestes barrières, en attendant que le seuil d’immunité collective soit atteint.

Actualités

Visite du site Ecad-iD de Ceva sante animale

Cette semaine, je profite de la suspension des séances à l’Assemblée nationale pour aller à la rencontre des entreprises innovantes…

En savoir plus

Premiers ateliers de travail pour une proposition de loi autour de l’école

En fin d’année 2023, après 9 mois de travail, une quarantaine d’auditions et 9 déplacements dans toute la France, nous…

En savoir plus

Faire vivre les langues bretonnes

Le collectif “Pour que vivent nos langues” a réuni 42 lycéennes et lycéens de Corse, Occitanie, Pays Basque, Alsace et…

En savoir plus

Hommage à ceux qui ont combattu pour notre liberté

À la Forest-Landerneau j’ai rendu un hommage à Frantz-Marcel Boucher, Guy Raoul et André Garrec membres brestois de l’organisation, militants…

En savoir plus
Toutes les actualités

Suivez-nous

RGPD *