facebook_dark twitter

visite de la commune de Saint Servais

Le 3 mai dernier, sur mon initiative, je me suis rendue sur la commune de Saint Servais à la rencontre du Maire Bernard Michel et d’une partie des adjoints. Cette rencontre me permet d’échanger avec les élus sur leurs demandes ou préoccupations nationales et locales.

La matinée a commencé par la présentation détaillée de la commune par le Maire.

Saint Servais est une commune de 793 habitants avec une démographie stable, qui compte 10 artisans, 7 exploitations agricoles, un cabinet infirmier, une carrière d’enfouissement et le célèbre Musée Yan’Dargent.

L’école publique compte 140 élèves pour 6 classes dont des classes à double niveau avec une extension réalisée récemment pour accueillir les classes CE2-CM1 et CM1-CM2.

La restauration scolaire est de très grande qualité puisque que les déchets alimentaires générés par la cantine ne représentent que 23 grammes par enfant, loin de la quantité moyenne de déchet généré par repas. C’est un bel exemple local qui va me permettre de poursuivre ma réflexion sur l’évaluation de la loi Garot sur le gaspillage alimentaire dont je suis co rapporteure à l’Assemblée.

S’agissant des aménagements récents, on peut citer la rénovation du calvaire, de l’ossuaire, de la salle polyvalente et l’extension de l’atelier communal.

Bien évidemment, le chantier le plus important est celui engagé depuis janvier dernier pour la restauration de l’église (couverture et charpente). Cela m’a permit de féliciter en direct le Maire qui apprenait la veille que sa commune avait été choisie par le journal Ouest France pour percevoir une partie des fonds collectés liées à la vente du hors série Notre Dame.

Le principal projet de chantier travaux à moyen terme concerne la partie voirie que la mairie souhaite continuer à sécuriser et à renforcer du fait du passage important de poids lourds.

La poursuite des échanges avec les élus m’a permit d’appréhender les demandes locales liées aux services de l’État (crainte d’un déménagement de la Trésorerie de Landivisiau vers Morlaix et regrets sur les changements d’horaire de distribution du service courrier) et, aux coupures intempestives pour un opérateur de téléphonie.

Nous avons aussi abordé les nuisances sonores occasionnées par la Base Aéronavale, la nécessité d’accompagner l’évolution du numérique pour faciliter l’accès aux services de l’État tout en conservant les besoins de proximité.

Pour clôturer la matinée, j’ai pu déambuler dans le centre bourg accompagnée des élus pour visiter la salle polyvalente, l’école, l’église en chantier, l’ossuaire et, rencontrer la gérante du commerce très dynamique le café « l’inattendu ».


A voir aussi
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Suivez-nous

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialitéParamétrer les cookies